Retour sur un an de télétravail

edit

Cela fait plus d’un an que le premier confinement est passé et que la majorité des personnes ont dues passées au télétravail pour éviter une baisse trop conséquente de l’activité. C’est un mode de fonctionnement assez discuté depuis le début de la crise sanitaire et beaucoup de questions se sont posés tout au long de cette année.
La principale étant : Est-ce que ça marche ?


Après cette année, on a pu obtenir des retours sur comment chaque échelon des entreprises ont appréhendé et vécu cette méthode de travail.

Retour des employés

Du côté des employés, c’est assez partagé. D’un côté, certains ont eu beaucoup de mal à se lancer dans l’expérience du travail à distance. Que ce soit dans l’organisation de leur temps de travail / temps personnel, dans la communication avec les collègues, dans l’investissement.

D’un autre côté, beaucoup souhaitent conserver un ou plusieurs jours en télétravail tout en cumulant le présentiel. La majorité des interrogés souhaite effectuer entre 2 à 5 jours de télétravail. 65% des télétravailleurs estime ne pas être enclin au sentiment de solitude contre 35% qui sont d’un avis contraire. 69% des collaborateurs estiment ne pas être plus contrôlés qu’en présentiel et 56% pensent que leurs managers ne voient pas d’inconvénients à ce qu’ils ne soient pas tous les jours présents. Même si les avis changent beaucoup en fonction du secteur d’activité.

Retour des DRH et managers

Concernant les directeurs des ressources humaines, l’institut OpinionWay les a interrogés pour obtenir un retour sur la transformation de leurs métiers. 9 DRH sur 10 estiment que la performance de l’entreprise a été conservé grâce au télétravail, la moitié (46%) pensent qu’il serait bénéfique de le développer dans leur entreprise et 75% estiment que les collaborateurs apprécient cette pratique.


Pour les managers, il a fallu un peu plus de temps afin de s’adapter à ce nouveau rythme. Le temps de mettre en place les outils collaboratifs, d’expliquer à tous les collaborateurs comment ils fonctionnent, effectuer des réunions plus courtes mais plus régulière et proposer un accompagnement plus poussé et plus personnel.

Au-delà du travail, il a fallu proposer un accompagnement humain pour éviter le sentiment d’isolement des collaborateurs et l’aspect familial de chacun en adaptant les horaires de travail. Vous pouvez lire notre article qui traite de la gestion du télétravail. Dans ce dernier on met en avant quelques notions et quelques idées à mettre en place pour l’employé et l’employeur.

Est-ce que le télétravail fonctionne ?

Suite aux différents retours, il est difficile de répondre si le télétravail fonctionne. Pour certains, la formule marche très bien, ils arrivent parfaitement à s’adapter et travailler à distance, même mieux qu’en présentiel. Il y a beaucoup d’avantages à télétravailler. Pour en évoquer quelques-uns :

  • La flexibilité plus importante des horaires de travails permettant de mieux concilier sa vie professionnelle et personnelle
  • La liberté du lieu de travail tout en bénéficiant des mêmes droits qu’en présentiel
  • Réduction des temps de transports
  • Fidéliser les salariés et faciliter le recrutement
  • Réduction des dépenses de l’entreprise
  • Réduit l’absentéisme, les retards et le stress liés aux déplacements et aux transports

D’ailleurs, pratiquement toutes les personnes pour qui le télétravail s’est bien passé souhaite conserver plusieurs jours dans la semaine à distance.

Pour d’autre, il a été difficile à mettre en place et à maintenir pour de multiples raisons

  • Sentiment de solitude
  • Amenuisement du lien social
  • Equipement pas adapté
  • Difficulté à contacter un service
  • Difficultés à organiser son temps de travail
Georges Télétravail

Pour conclure, le télétravail dépend de la capacité de chacun à s’organiser et se base sur une relation de confiance entre l’employeur et ses salariés. Il comporte des avantages et des inconvénients que chacun saura appréhender différemment mais le plus important est le bien être du salarié. 93% des RH interrogés affirment que le bonheur au travail est un enjeu prioritaire et encore plus avec la crise sanitaire. Il est donc intéressant de consulter ses collaborateurs et de proposer la formule qui convient le mieux.